What’s in my mind #1

Je vous propose aujourd’hui une nouvelle catégorie de posts (aïe aïe aïe, je vais devoir me résoudre à utiliser le mot « blog » trop tôt moi…), qui rassemblerait une petite sélection de lectures, écoutes, etc., qui me plaisent en ce moment ou qui m’ont marqué par le passé. Parce que tout ça fait partie de ce qui m’inspire et doit, quelque part, contribué à ce que j’écris et publie ici. Cela peut ainsi vous donner des idées lorsque vous cherchez un bouquin, une nouvelle série, bref de quoi passer le temps de manière sympa.

Je pensais depuis un bout de temps à ce « format » de publication. Après cette looongue absence, ça me paraît être le bon moment pour vous le faire découvrir, alors allons-y !

_________

What’s in my mind #1

Janvier 2018

 

# La Poudre, par Nouvelles Écoutes #

Sur le site de podcasts Nouvelles Écoutes, l’émission est présentée comme telle :

« Lauren Bastide reçoit dans une chambre d’hôtel une femme inspirante, artiste, activiste, politique pour une conversation intime et profonde sur son enfance, sa carrière et ses combats.

Comment les femmes qui font le 21ème siècle ont-elles été façonnées par l’éducation qu’elles ont reçue, les invectives de la société,  leur rapport à leur corps ?

Un nouvel épisode, un jeudi sur deux. »

La Poudre c’est donc une série d’interviews de femmes qui ont de quoi inspirer de part leurs créations, leurs engagements, souvent les deux.

Avec La Poudre, Lauren Bastide, rédactrice en chef des pages info du magazine Elle pendant une dizaine d’années et chroniqueuse dans plusieurs émissions télé, veut explorer ce qui construit les femmes inspirantes d’aujourd’hui. Leur enfance, leur éducation, leurs influences… Ces podcasts sont donc éminemment féministes et engagés. Qu’est-ce qui pousse des femmes d’aujourd’hui, de tous milieux, de toutes origines, de toutes cultures, à s’engager sur le thème du féminisme mais pas que, de manière directe ou indirecte ? On trouve des éléments de réponse dans ces podcasts.

Ces entretiens s’adressent à tous mais vous toucheront particulièrement si vous vous intéressez au féminisme et plus généralement à l’empowerement , « un concept mêlant acceptation de soi, confiance, estime, ambition et pouvoir » (c’est le super article du site Madmoizelle.com qui le dit). Pour vous faire un résumé bien trop rapide, selon ce concept, c’est en se connaissant soi-même, en connaissant sa valeur, en se faisant confiance, en ayant de l’ambition qu’on peut trouver la force de se réaliser, de faire ce qu’on aime (professionnellement comme dans toutes les sphères de nos vies, que ce soit en amour, en famille, dans nos hobbies, etc.) et ainsi de changer le monde (oui, oui, ça va loin mais il faut voir loin justement !^^). Ce concept est indissociable du féminisme moderne puisque les femmes doivent faire face à de nombreuses injonctions (conscientes ou non) et c’est en en prenant conscience et en les déconstruisant qu’elles s’empowereront (ouch j’ai mal à mon dico).

On est complètement baigné dans ce concept dans les podcasts de Lauren Bastide et ça fait du bien. Ces femmes, fortes de leurs engagements divers, diffusent des ondes de bienveillance et d’estime de soi à des kilomètres à la ronde.

A écouter sans modération !

 

# Lovely Day, de Bill Whiters #

Bill Whiters est surtout connu pour Just the Two of Us et Ain’t No Sunshine. C’est une des figures de la soul noire américaine des années 80. Lovely Day tourne en boucle au réveil en ce moment, avec les autres classiques de Bill Whiters, d’Otis Redding,  d’Al Green ou bien d’Earth, Wind and Fire et Marvin Gaye quand j’ai envie bouger (le duo avec la douce Tammi Terrell sur Ain’t No Moutain High Enough, une tuerie !). C’est de la bonne humeur en barre, c’est doux et chaud, ça s’écoute avec bébé qui semble adoré la soul et la funk.

Foncez si vous manquez un peu de chaleur en plein milieu de ce mois de janvier glacial !

 

# Easy, une série Netflix #

J’aurais pu vous parler des nouveaux ennemis ritals de Tommy Shelby dans la saison 4 de Peaky Blinders, des derniers épisodes toujours plus perturbants de Black Mirror, ou encore vous dire mon impatience à attendre la suite de The O.A.

Mais loin de ces séries « blockbusters« , aux rebondissements incessants, sur fond de science-fiction et de héros aux psychologies complexes, il y a Easy. Les personnages de cette séries ce sont vos voisins, vos collègues de boulot, pourquoi pas vos potes, les membres de votre famille. Des gens de la vie de tous les jours, qui vivent des choses de la vie de tous les jours, avec des émotions de la vie de tous les jours. Le quotidien est un peu sublimé c’est vrai, mais juste à peine. Ça traite des relations entre les gens, de ce qu’elles ont de compliqué (dire à son associé, qui est aussi notre petit frère, que la boîte devrait prendre telle orientation, dire à sa femme qu’on veut pimenter nos relations, etc.). Ou plutôt de combien elles nous paraissent compliquées, alors que, si on veut bien communiquer, faire un pas vers l’autre, tout peut être si Easy.

 

C’est « feel good » comme on dit, les épisodes durent trente minutes et peuvent se regarder indépendamment, bien qu’on retrouve des liens entre tous les personnages de la série (un-tel sera le voisin de celui-ci, une autre la serveuse de bar de celui-là). On ressort de chaque épisode en se disant que c’est tellement simple et beau la vie et qu’on a de la chance. Et ça fait du bien.

PS : vous l’aurez remarqué, toutes les séries citées sont des purs produits (ou achats ^^) Netflix. De manière générale, je suis plutôt une inconditionnelle de leurs créations, que ce soit de films ou séries. Essayez notamment Swiss Army Man, un film complètement déluré dans lequel un naufragé tente de retrouver la civilisation avec l’aide d’un cadavre qui devient son meilleur pote… Humour Netflix garanti.

_________

 

Voilà pour ce premier What’s in my mind. Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

2 réflexions sur “What’s in my mind #1

  1. Mathilde dit :

    J’adore cette nouvelle catégorie ! Hâte d’en voir plus ! J’ai Swiss Army Mandans ma liste de film à voir avec mes potes, reste plus qu’à les convaincre 😉

  2. Sousou dit :

    Hey hey, une nouvelle categorie que j’aime enormement 🙂
    Merci pr le partage 🙂
    Easy et swiss army man est definitivement ds la liste a mon retour a la civilisation 😉
    Merci encore 😘
    De gros bisous 😘😘😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *